La démocratie est illusion

Goldschmied & Chiari

8 févr. — 3 mai 2014

Pour leur première exposition en France intitulée La démocratie est illusion, le duo d’artistes italiennes Goldschmied & Chiari explore les similitudes entre les pratiques de l'illusionnisme et celles des services secrets, toutes deux utilisées dans la représentation de la tromperie pour persuader et fasciner le spectateur.

À travers différents médias comme le collage, la photographie, les installations, la vidéo mais aussi des matériaux éthérés comme le sable, la fumée, les dispositifs scéniques et les miroirs, Goldschmied & Chiari construit un ensemble imaginaire dans lesquelles les opérations secrètes durant la guerre froide sont mises en scène à travers les tours de mains et les matériaux utilisés par les plus grands illusionnistes de l'histoire.

Une grande partie des œuvres exposées révèle l'inspiration et les influences des plus grands magiciens et principalement les célèbres tours de Harry Houdini comme Le dispositif de disparition de l'éléphant, Le tour de l'aiguille, La chambre aux tortures, Le tour de la métamorphose,  ou encore Le tour des menottes. Ses performances d’évasion, les luttes et les challenges extrêmes ont fait de lui un personnage unique.

Les illusionnistes Jasper Maskerlyne et John Mulholland ont également beaucoup influencé le travail de Goldschmied & Chiari. Elles affirment elles-mêmes que ce qui les a essentiellement influencé dans la réalisation de leur projet est « la réelle collaboration durant les opérations militaires majeures entre les magiciens professionnels et les services de renseignements ». Le plus représentatif était l’illusionniste... [lire plus]

L’exposition «La démocratie est illusion» est une coproduction Passerelle Centre d’art contemporain, Brest et Villa Croce Museo d’Arte Contemporanea, Gênes.

L’exposition s’inscrit dans PIANO, plateforme franco-italienne d’échanges artistiques, initiée par d.c.a – association française de développement des centres d’art avec le soutien de l’Institut français et du ministère de la Culture et de la Communication, de l’Institut français d’Italie, de la Fondation Nuovi Mecenati.